Demain, lundi 3 mai : première étape du déconfinement

La première étape du plan de déconfinement exposé par Emmanuel Macron intervient ce lundi 3 mai. Cette date va notamment marquer la fin de la règle des 10 kilomètres et la réouverture des collèges et lycées.

Un premier pas vers un retour à la normale. Ce lundi 3 mai, la France débute officiellement son déconfinement malgré une situation sanitaire toujours fragile. Même si le plan exposé par Emmanuel Macron dans la presse régionale ne prévoit une accélération que le 19 mai, certains changements notables interviennent lors de cette première étape.

Ce qui change

FIN DES RESTRICTIONS DE DÉPLACEMENT 

Ce lundi, la règle des 10 km prend officiellement fin. Les Français pourront donc se déplacer librement pour leurs achats, leurs activités sportives ou sortir prendre l’air. Parallèlement, l’interdiction de se déplacer d’une région de l’Hexagone à une autre est levée. Les attestations pour justifier d’un motif impérieux ne seront désormais plus nécessaires. 

RETOUR EN PRÉSENTIEL DANS LES COLLÈGES ET LYCÉES MAIS…

L’autre grand changement du 3 mai concerne la réouverture des collèges et lycées, dont les écoliers ont effectué une semaine supplémentaire de cours à distance. Après les élèves de maternelle et de primaire, c’est au tour des collégiens et lycéens de faire leur retour en présentiel. À noter toutefois que l’accueil dans les lycées se fera avec des demi-jauges pour limiter, le plus possible, les contaminations. 

Les nouvelles mesures pour les collèges sont plus complexes : tous les élèves feront leur rentrée en présentiel ce lundi. Exception faite des élèves des classes de 4e et 3e d’établissements où le virus circule plus intensément (Nord, Aisne, Oise, Seine-et-Marne, Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine, Val d’Oise, Val de Marne, Essonne, Paris, Yvelines, Sarthe, Loire, Rhône et Bouches-du-Rhône). 

À compter de la semaine prochaine, les établissements scolaires pourront reprendre les cours d’EPS en intérieur, sans masque. C’est ce qu’a indiqué le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, dans les colonnes du Journal du Dimanche.

Comme dans le premier degré, un protocole strict sera appliqué : une classe fermant dès le premier cas de Covid confirmé. Des autotests seront aussi mis à disposition des lycéens, à partir du 10 mai.

Il faut arrêter d’être obnubilé par le rôle de l’école dans les contaminations. C’est loin d’être le facteur principal.

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale

Ce qui ne change pas

LE COUVRE-FEU MAINTENU 

Jusqu’au 19 mai prochain, de nombreuses restrictions sanitaires restent en vigueur dans l’Hexagone. Ainsi, le couvre-feu de 19h à 6h est maintenu sur l’ensemble du territoire. Les déplacements nocturnes restent donc limités aux stricts motifs impérieux (raison professionnelle, consultation médicale, garde d’enfant, convocation judiciaire ou administrative ou sortie d’animaux de compagnie). 

LES COMMERCES NON-ESSENTIELS NE PEUVENT PAS ROUVRIR

De même, déconfinement ne rime pas (encore) avec lèche-vitrines. Les commerces français dits non-essentiels vont encore rester fermés au moins deux semaines supplémentaires.

MESURES SANITAIRES 

Enfin, le statu quo est aussi de mise pour les mesures liées au port du masque, à la jauge des rassemblements en extérieur (6 personnes au maximum) et au télétravail.

La prochaine étape dans deux semaines

Pour un relâchement supplémentaire des mesures de confinement, il faudra attendre le 19 mai prochain. Lors de cette seconde étape, le couvre-feu sera décalé à 21h au lieu de 19h et les commerces, terrasses des restaurants et cafés, lieux culturels pourront rouvrir. Des « freins d’urgence » pourront, toutefois, être actionnés pour retarder les réouvertures dans les territoires où la circulation du virus serait trop importante.