« La chanson de l’année » de TF1 aura lieux au château de Chambord

L’émission de TF1 « La chanson de l’année 2021 », présentée par Nikos Aliagas, sera enregistrée dans les prochains jours au château de Chambord (Loir-et-Cher), rapporte La Nouvelle République, pour être diffusée en amont de La Fête de la musique.

L’animateur accueillera une cinquantaine d’artistes le temps d’une soirée, comme Julien Doré, Grand Corps Malade, Clara Luciani, Florent Pagny, Kendji Girac, Patrick Bruel ou encore Benjamin Biolay. « Tous viendront interpréter leur tube du moment au pied du château sur une scène installée dans les jardins à la française », expliquent nos confrères.

Tournée habituellement aux arènes de Nîmes et dans les jardins du Palais-Royal de Paris, l’émission La chanson de l’année sera enregistrée cette année à Chambord, dans le Loir-et-Cher. 

Comme le révèle La Nouvelle République, lundi 10 mai, Nikos Aliagas invitera une cinquantaine d’artistes à interpréter un titre sur une scène installée dans les jardins à la française du château. Plusieurs noms d’articles ont déjà été annoncés par nos confrères : Julien Doré, Grand Corps Malade, Clara Luciani, Florent Pagny, Kendji Girac, Patrick Bruel, Tayc, Julien Clerc, Benjamin Biolay, Amir.

« C’est un lieu magnifique »

« Nous avons la tradition de tourner dans des endroits historiques avec un passé très fort. La volonté est d’offrir un écrin aux artistes et, surtout, aux téléspectateurs », a déclaré Mathieu Vergne, le producteur de l’émission de TF1, à nos confrères.

Pour ce dernier, originaire d’Orléans (Loiret), ce choix s’est fait naturellement. « C’est un lieu magnifique… On prépare un véritable son et lumière avec feux d’artifice et jets d’eau ».

Les responsables du site historique n’ont pas hésité longtemps à accepter ce tournage car TF1 leur a promis que le château aurait une place importante dans le programme. « Chambord sera bien présent : ce ne sera pas qu’un fond de scène. C’est une bonne chose en termes de communication », a jugé Frédéric Villerot, intendant et directeur du développement touristique. « Pour Chambord c’est doublement rentable : pour le contrat immédiat et pour les retombées sur le nombre de visiteurs dans les mois et années à venir. »