Emmanuel Macron annonce 20 millions de Français vaccinés

Malgré le week-end de l’Ascension et la défiance envers le vaccin d’AstraZeneva, l’objectif fixé par le gouvernement pour la mi-mai a été tenu de justesse. Prochaine étape: 30 millions de primo-vaccinés au 15 juin.

C’était attendu, c’est désormais officiel: la France vient de franchir le cap des 20 millions de primo-vaccinés ce samedi. C’est Emmanuel Macron lui-même qui vient de l’officialiser sur twitter, avec un message sobre, « 20 millions » accompagné d’un émoji « coché ».

Le gouvernement tient ainsi de justesse son objectif qui était d’atteindre ce pallier à la mi-mai.

« 20 millions de Français vaccinés ! », a également écrit le Premier ministre Jean Castex sur les réseaux sociaux. « À tous ceux qui se sont mobilisés pour atteindre cet objectif : merci pour votre engagement et votre exceptionnelle mobilisation. À tous nos compatriotes éligibles qui ne sont pas encore vaccinés: rendez-vous sur santé.fr. », a-t-il ajouté.

« Cela conforte les perspectives de sortie de crise qui sont également confortées par l’évolution des données de l’épidémie qui régresse partout » en France, avait déclaré quelques heures plus tôt le chef du gouvernement lors d’une visite dans un centre de vaccination porte de Versailles à Paris.

Prochaine étape: 30 millions de primo-vaccinés au 15 juin

Vendredi soir, 19,7 millions de personnes avaient reçu au moins une injection et 8,7 deux injections (soit 13% de la population totale et 16,6% de la population majeure). Les chiffres de samedi n’étaient pas encore disponibles. Après 20 millions mi-mai, le gouvernement s’est fixé comme objectif 30 millions de primo-vaccinés à la mi-juin et a ouvert depuis mercredi la vaccination aux plus de 18 ans, sans conditions, pour des doses disponibles du jour au lendemain.

La demande est forte et sur la plateforme Doctolib, les rares créneaux disponibles pendant ce week-end prolongé de l’Ascension s’arrachent, certains n’hésitant pas à tricher sur leur âge ou à s’inventer des comorbidités pour décrocher un rendez-vous.

Il faut « aller chercher les plus vulnérables », les personnes âgées ou avec des pathologies associées, a insisté Jean Castex, indiquant qu’encore 25% des plus de 75 ans n’ont pas reçu la première injection.

Parallèlement, la décrue se poursuit à l’hôpital avec 4352 malades du Covid-19 vendredi soir dans les services de soins critiques, contre 6001, atteint le 26 avril.

0 Partages