Grève historique à BFMTV et RMC: Les journalistes des deux rédactions annoncent qu’ils ne couvriront pas le second tour des municipales ce dimanche soir

Les rédactions de BFMTV, de RMC et des autres médias du groupe NextRadio TV ont reconduit la grève jusqu’à lundi. Dans un mail, Alain Weill et le comité de direction regrettent le blocage des discussions.

Dimanche 28 juin 2020

En assemblée générale, les salariés confirment à l’instant l’annulation de la soirée électorale qui devait débuter dans quelques minutes et décident de suspendre la grève demain dans l’attente de nouvelle négociations avec la direction (AFP)

Une assemblée générale des salariés, à l’appel des syndicats, se tient depuis 16H00 pour “décider de la suite à donner au mouvement à partir de lundi matin”, annonce sur son compte Twitter l’intersyndicale du groupe, qui a aussi organisé un rassemblement dimanche matin. La dispositif à l’antenne pour les municipales “dépendra” des résultats cette AG, a précisé la direction à l’AFP.

Samedi 27 juin 2020

C’est une informations que nous venons d’apprendre, la soirée électorale qui se déroulera demain dimanche, ne se tiendra pas sur l’antenne de BFMTV et de RMC, on faits savoir les sociétés de journalistes (SDJ) de la chaîne en raison de la grève contre un plan social, ce qui constitue pour eux un “crève-coeur”. “Nous, journalistes, nous devrions être présents dans des dizaines de villes, devant les QG de campagne, sur les plateaux, dans les rédactions, pour vous raconter, décrypter, vivre avec vous ce temps fort de la démocratie. C’est notre mission. Pourtant nous ne la remplirons pas”, écrivent les SDJ de BFMTV, BFM Paris, BFM Buisness, RMC et les rédactions digitales de NextRadioTV, dans une tribune publiée sur le site du Journal du dimanche.

Les programmes en direct de BFM TV restent totalement interrompus ce samedi matin. La chaîne diffusant désormais en boucle des documentaires et se retrouvant dans l’impossibilité de couvrir l’actualité. Une première dans l’histoire de la chaîne infos, créé en 2005.

La soirée des municipales sera-t-elle compromise dimanche soir sur RMC et BFMTV? La question restes posée et pour le moment, aucune réponse est acquise.

Vendredi 26 juin 2020

Après avoir voté une nouvelle grève jusqu’à lundi, BFM TV a stoppé sa diffusion en direct ce matin à 9h et rediffuse en boucle sa matinale. À la mi-journée, un journal en voie-off à était diffusée à l’antenne jusqu’à 15h00. Ensuite, depuis ce temps, des documentaires sont en rediffusion. C’est du jamais vue pour la première chaîne d’infos de France.

Jeudi 25 juin 2020

 Le bras de fer reprend à NextradioTV. Ce jeudi soir, il à était voté la reprise de la grève jusqu’à lundi matin 09h00. Les salariés se sont prononcés lors d’une assemblée générale organisée jeudi en fin d’après-midi, pour la reprise immédiate du mouvement jusqu’à lundi 9H00, avec 326 voix pour sur 465 votants. 117 ont voté pour une journée de grève dimanche et 22 pour l’arrêt de la grève. Cette reprise n’a cependant pas empêché la tenue sur BFMTV et BFM Paris de l’ultime débat d’avant le deuxième tour des municipales à Paris, qui a bien débuté à 21H00.

Mercredi 24 juin 2020

La filiale de médias du groupe Altice (BFMTV, RMC, RMC Sport, BFM Business, RMC Découverte, RMC Story…) avait dévoilé le 17 juin un vaste plan d’économies et “de reconquête” pour faire face à l’impact de la crise du Covid-19 et à une concurrence accrue (notamment dans le sport). Elle prévoit dans ce cadre de supprimer “330 à 380 CDI et jusqu’à 200 pigistes et intermittents”, soit environ un tiers des effectifs, sur un total de 1.600 salariés, selon l’intersyndicale.

Un plan que les syndicats avaient aussitôt dénoncé, jugeant “cette coupe drastique incompréhensible” au sein d’un groupe structurellement bénéficiaire. Et ils avaient convoqué mardi une assemblée générale au siège du groupe, à Paris, qui a rassemblé de nombreux salariés et approuvé le principe d’un arrêt de travail.

Les antennes de BFMTV, RMC et RMC Découverte étaient perturbées mercredi matin par la première grève de son histoire, contre les suppressions de postes prévues par la filiale d’Altice.

“C’est une Première édition fabriquée dans des conditions particulières après l’annonce d’un plan de restructuration qui prévoit des suppressions de postes”, a indiqué à plusieurs reprises un des présentateurs de la matinale de BFMTV, Christophe Delay. “Toutes les antennes sont aujourd’hui perturbées compte tenu de l’inquiétude suscitée par ces projets”

A la place de la matinale de Jean-Jacques Bourdin, la radio RMC rediffusait jusqu’à 8H30 une émission des “Grandes gueules” et la chaîne RMC Découverte un épisode des “Constructeurs de l’extrême”. Le journaliste a pu mener son interview du président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand. La matinale de BFM Paris a également été perturbée.

“Nous avons décidé de faire grève aujourd’hui et de renoncer à faire tourner les antennes car un plan social inédit menace le groupe NextRadioTV. Parce que nous sommes fiers de nos métiers et que nous y sommes attachés”, ont tweeté plusieurs journalistes et techniciens de la chaîne. Le dernier débat des municipales à Paris reste prévu mercredi soir sur BFMTV et BFM Paris.

La filiale de médias du groupe Altice (BFMTV, RMC, RMC Sport, BFM Business, RMC Découverte, RMC Story…) avait dévoilé le 17 juin un vaste plan d’économies et “de reconquête” pour faire face à l’impact de la crise du Covid-19 et à une concurrence accrue (notamment dans le sport). Elle prévoit dans ce cadre de supprimer “330 à 380 CDI et jusqu’à 200 pigistes et intermittents”, soit environ un tiers des effectifs, sur un total de 1.600 salariés, selon l’intersyndicale.

Un plan que les syndicats avaient aussitôt dénoncé, jugeant “cette coupe drastique incompréhensible” au sein d’un groupe structurellement bénéficiaire. Et ils avaient convoqué mardi une assemblée générale au siège du groupe, à Paris, qui a rassemblé de nombreux salariés et approuvé le principe d’un arrêt de travail.

Après Anne Hidalgo, Agnès Buzyn renonce à son tour renonce au débat prévu sur BFMTV, ce soir.

Après Anne Hidalgo, Agnès Buzyn renonce à son tour renonce au débat prévu sur BFMTV, ce soir, en raison de la grève sur la chaîne info 

0 Partages