Le Groupe Sanofi annonce la suppression de 1.000 postes en France.

Dix jours seulement après la visite du chef de l’Etat, Emmanuel Macron, le groupe Sanofi à annoncer la suppressions d’un millier de personnes d’ici 2021.

« Ils ne s’arrêtent jamais » C’est ce que les syndicats de Sanofi s’indignent d’un énième plan social. Les dirigeants du géant pharmaceutique français doivent préciser,ce lundi, le projet de suppression de près de 1 700 emplois en Europe, dont un millier en France.

Le plan de départs chez SANOFI, qui a été présenté aux partenaires sociaux européens, concerne un millier des 25.000 collaborateurs en France (sur 100.000 dans le monde), a précisé le dirigeant ajoutant qu’il s’appuiera “exclusivement sur la base du volontariat” et s’étalera sur trois ans. Quelques heures après cette annonce, le ministère de l’Economie, qui se dit “vigilant”, a appelé le géant pharmaceutique à poursuivre ses investissements dans le pays. “Nous serons vigilant à ce qu’il n’y ait aucun départ contraint et aucune fermeture d’usine. Nous demandons à Sanofi de continuer à investir en France dans certains secteurs clés et dans le cadre de sa politique de relocalisation.

Sanofi n’échappes pas à la tourmente du COVID-19

La France doit rester le navire amiral de Sanofi.” Sanofi, qui travaille au développement de deux vaccins contre le Covid-19 (attendus courant 2021), fait partie des groupes, avec Seqens et Upsa, sollicités par le gouvernement pour oeuvrer à “la relocalisation de certaines productions critiques” dont celle du paracétamol, selon un communiqué conjoint de la secrétaire d’Etat auprès du ministère de l’Economie Agnès Pannier-Runacher et du ministre de la Santé Olivier Véran, publié le 18 juin.

0 Partages