Gaz, chômage partiel, tabac, … Ce qui change au 01 juillet

Comme chaque 1er de chaque mois, les changements sont à l’horizon par un changement qui peut marqué la vie quotidienne des français.

Alors que le début de la saison estivale débute ce 01 juillet, les changements du 1er de chaque ne sont pas épargner. Ainsi, plusieurs changement sont effectif depuis ce jour.

Nouvelle phase pour le chômage partiel

On en entend beaucoup parlé depuis le mois de mars dernier, quand le gouvernement à annoncé la fermeture de tout les commerces dit non essentiel. Un nouveau dispositif d’activité partielle, dit « de longue durée » ou « APLD », sera possible dès ce 01 juillet.

Une revalorisation des allocations chômage de 0,4%

Les allocations chômage seront revalorisées de 0,4% dès aujourd’hui. Cette revalorisation concerne 92% des demandeurs d’emploi indemnisés par l’assurance chômage au 1er juillet 2020, soit environ 3 millions de personnes.

Des cigarettes plus chères ou moins chères

À partir de ce jour, le prix de certaine cigarette font yo-yo. Les prix de certains paquets de cigarettes vont augmenter de 10 ou 20 centimes, tandis que d’autres vont baisser.

Certaines marques de cigarettes vont voir le prix du paquet passer à 9,50 euros ou 9,60 euros. Certains paquets de 30 et paquets de tabac à rouler verront aussi leurs tarifs augmenter.

Cette nouvelle hausse s’inscrit dans l’objectif du gouvernement de porter progressivement le prix moyen d’un paquet de cigarettes à 10 euros d’ici fin 2020 afin d’inciter à réduire la consommation de tabac.

Légère hausse des prix du gaz

Sur les prochains mois, le gouvernement a décidé de lisser la baisse des tarifs réglementés de vente du gaz appliqués par Engie, afin d’éviter leur remontée trop brusque, a indiqué la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

Le tarif moyen hors taxe aurait normalement dû chuter de 5,1 % au 1er juillet selon la formule de calcul habituelle mais il ne baissera finalement que de 0,3 % à cette date pour les consommateurs, a indiqué le régulateur. Les effets de cette baisse seront lissés sur les mois suivants – notamment en hiver – pour éviter une remontée trop brutale des tarifs dans le sillage du rebond des cours du gaz.

Des frais bancaires plafonnés

A compter de ce mercredi, certains frais bancaires se retrouvent réduits ou plafonnés. En application de la loi Pacte, l’ouverture d’un plan d’épargne en action (PEA) ou d’un plan d’épargne en actions destiné au financement des PME et ETI (PEA-PME) ne pourra pas coûter plus de 10 €.

 Apprentissage

Pour préserver l’emploi des jeunes dans un contexte marqué par la crise sanitaire, les entreprises qui embaucheront des apprentis entre le 1er juillet et le 28 février percevront des aides de l’Etat. Elles s’élèveront à 5000 euros pour les mineurs et 8000 euros pour les majeurs. Elles concerneront les embauches des personnes titulaires de CAP et licence professionnelle.

Généralisation du paiement des impôts et factures chez les buralistes

A partir du 1er juillet, le paiement des impôts ou factures en espèces et en carte bancaire chez les buralistes sera généralisé, en partenariat avec la Française des jeux. Ce dispositif est testé dans une dizaine de départements depuis le début de l’année.

Nouveaux plafonds de loyers à Paris

De nouveaux montants pour l’encadrement des loyers maximum vont entrer en vigueur mercredi dans la capitale. Les nouveaux plafonds sont en hausse de 1,50% en moyenne et s’appliqueront aux baux d’habitation signés du 1er juillet 2020 au 30 juin 2021.

Retour des voyageurs étrangers en France

Ce mercredi, l’Europe rouvre ses frontières aux voyageurs de quinze pays. Seront admis dans l’UE et l’espace Schengen les voyageurs venant d’Algérie, Australie, Canada, Géorgie, Japon, Monténégro, Maroc, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Serbie, Corée du Sud, Thaïlande, Tunisie et Uruguay.

La liste, qui a vocation à être révisée toutes les deux semaines, inclut également la Chine, mais uniquement à condition qu’elle admette sur son sol les visiteurs venant de l’UE, ce qui n’est actuellement le cas que de façon très limitée. Sont en revanche exclus de cette liste les Etats-Unis, pays le plus touché au monde par la pandémie, le Brésil, la Russie, l’Inde, la Turquie et Israël notamment.

0 Partages