Seine-Saint-Denis : violences, racket… dix-sept enquêtes visent une compagnie de policiers

L’IGPN, la police des polices, a déployé de gros moyens pour enquêter sur plusieurs policiers de la compagnie de sécurisation de Seine-Saint-Denis (CSI 93). Dix-sept enquêtes ont été ouvertes.

Ce ne sont que les premières vagues d’un scandale d’ampleur qui éclabousse la police de Seine-Saint-Denis. Voitures et vestiaires de commissariat sonorisés, écoutes, filatures… Les enquêteurs de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), la police des polices, ont déployé de gros moyens pour étayer les soupçons de dérives pesant sur plusieurs dizaines de policiers de la compagnie de sécurisation de Seine-Saint-Denis (CSI 93). « On tombe des nues devant le nombre de collègues potentiellement impliqués, souffle un policier francilien. Depuis sa création, le service n’avait jamais connu de problèmes. »

Depuis lundi, six fonctionnaires de la CSI 93, dont 4 gardiens de la paix et un brigadier, sont en garde à vue. Une kyrielle d’infractions leur sont reprochées : « Violences par personne dépositaire de l’autorité publique », « extorsion de fonds », « faux et usage de faux », « vol, détention et transport de stupéfiants ». Les investigations ont démarré dans le plus grand secret il y a plus d’un an à la suite du rapport du chef de la compagnie faisant part de soupçons sur le comportement de ses hommes. Depuis, pas moins de… 17 enquêtes visant des policiers du service, pour des faits similaires, ont été ouvertes par le parquet de Bobigny.

Nous venons d’apprendre ce soir qu’il y aura un des policiers qui sera libéré dans les prochaines minutes.

0 Partages