Municipale à Marseille: Un fiasco politique

15h19: Michèle Rubirola est élue maire de Marseille avec 51 voix contre 41 voix pour Guy Teissier. Jean-Claude Gaudin vient en personne remettre l’écharpe de maire à Michèle Rubirola. “Toutes mes félicitations madame, bonne chance !”, lui glisse-t-il à l’oreille après lui avoir fait la bise.  La nouvelle maire de Marseille prononce un discours, après son élection: “Le premier sentiment qui m’anime, c’est le soulagement. Je suis heureuse que la volonté du peuple de Marseille ait été respecté. J’ai une pensée sincère pour Jean-Claude Gaudin qui a donné une grande partie de sa vie à cette belle fonction.” Michèle Rubirola remercie aussi Samia Ghali et ses colistiers de l’avoir rejointe.

15h07: Michèle Rubirola est élue Maire de Marseille.

14h04: Commentaire du président de la région Paca, Renaud Muselier, qui observe l’élection du maire de Marseille. “Les 4 premières heures de ce conseil municipal sont consternantes et donnent une image affligeante de Marseille”, écrit-il sur Twitter.

13h19: Finalement la séance ne reprendra pas avant 14h15 annonce la présidente alors que la confusion est totale

12h49 : La présidente de séance Marguerite Pasquini  a repris sa place et annonce que le deuxième tour va pouvoir se tenir, le temps que tous les élus reviennent dans l’hémicycle.

12h02: Stéphane Ravier (RN) est de retour dans l’hémicycle.

11h52: Une grande partie des élus se trouvent toujours à l’extérieur de l’hémicycle mais ils commencent à revenir petit à petit selon La Provence. Michèle Rubirola vient de retrouver son siège, suivie de près par Benoît Payan. De nombreux élus LR sont présents depuis un bon moment, réclamant que la séance reprenne. Samia Ghali, elle, est toujours en réunion avec ses colistiers.

11h16: Interruption de séance avant le deuxième tour et tractations en vue

10h53: Au premier tour de scrutin, voici les résultats pour l’élection du maire de Marseille : Michèle Rubirola : 42 voix, Guy Teissier : 41 voix, Samia Ghali : 8 voix, vote blanc : 1

10h26: Trois candidats se sont déclarés : Michèle Rubirola (Printemps marseillais), Guy Teissier (Les Républicains) et Samia Ghali.

10h14: Le candidat du Rassemblement national à la mairie phocéenne, Stéphane Ravier, annonce qu’il ne participera pas au vote et qu’il ne présente pas de candidat, et quitte la salle en dénonçant les “tractations de ces derniers jours”.

09h52: L’élu LR Lionel Royer-Perreaut, qui avait annoncé son intention de se présenter pour le poste de maire de Marseille au conseil municipal aujourd’hui, a finalement indiqué il y a quelques minutes qu’il soutiendrait l’autre candidat LR, Guy Teissier, au premier tour.

09h26: Les élus sont en train d’arriver avant l’ouverture de la séance pour élire le nouveau maire de Marseille

08h17: Après une semaine complètement folle à Marseille, les Républicains, battus dans les urnes, comptent sur le «3e tour» au conseil municipal samedi pour empêcher la gauche et Michèle Rubirola de leur ravir la mairie. Malgré ses 38,3% des suffrages au second tour dimanche, loin devant les listes LR (30,8%), cette élue de 63 ans, médecin dans des quartiers populaires et écologiste de la première heure, n’est toujours pas assurée d’être la première femme à la tête de la deuxième ville de France. Loi PLM (Paris-Lyon-Marseille) oblige, l’élection se fait par secteurs.

Et aucune majorité absolue n’est sortie des urnes: 42 élus au conseil municipal pour le Printemps marseillais, large alliance de gauche et d’écologistes, 39 pour les Républicains. Loin, donc, des 51 voix nécessaires, sur 101, pour conquérir l’hôtel de ville et sa vue imprenable sur le Vieux Port et la «Bonne Mère». Tous les regards se tournent donc vers les neuf élus du Rassemblement national, autour de leur leader Stéphane Ravier, les neuf rassemblés autour de la sénatrice des quartiers Nord Samia Ghali, «femme de gauche» en rupture de ban avec le PS, et les deux voix du dissident LR Bruno Gilles.

Battue dans les 6e et 8e arrondissements, réputés imperdables pour la droite, Martine Vassal, dauphine désignée de Jean-Claude Gaudin, a abdiqué. Fini le «duel de dames» face à Michèle Rubirola. Place à Guy Teissier, 75 ans, vieux routier passé dans sa jeunesse par l’extrême droite. Avantage supplémentaire pour le député LR: prime au doyen oblige, c’est lui qui l’emporterait au troisième tour, disputé à la majorité relative, si deux candidats étaient à égalité…

Mais le coup tactique de la présidente LR de la métropole et du département a fait long feu. Suppléant de Guy Teissier à l’Assemblée nationale et maire des 9e et 10e arrondissements, Lionel Royer-Perreaut, 47 ans, a aussi annoncé sa candidature pour la mairie centrale, refusant de «s’inscrire dans une stratégie d’alliance» avec le Rassemblement national — une éventualité pourtant officiellement écartée par les leaders de LR.

0 Partages