Remaniements: Les passations de pouvoirs toute la journée

Moins de 24h après la nominations des nouveaux ministres, cette journée sera marqué par les passations de pouvoir dans les Ministères.

15h00: Le Premier Conseil des Ministres vient de débuter

14h11: Passation de pouvoir à l’Égalité entre les femmes et les hommes, entre Marlène Shiappa et Elisabeth Moreno.

13h45: Déplacement de Gérald Darmanin dans un commissariat des Yvelines.

Quelques heures après la passation de pouvoir, Gérald Darmanin effectue son premier déplacement en tant que ministre de l’Intérieur, dans un commissariat des Mureaux (Yvelines). 

C’est là que travaillaient les deux policiers tués à Magnanville en 2016 par Larossi Abballa. Le ministre a fleuri la stèle en leur hommage.

11h31: Passation de pouvoir à la Justice entre Éric Dupond-Moretti, Ministre entrant et Nicole Belloubet, Ministre sortant.

Nicole Belloubet, ancienne Garde des Sceaux, passe la main à Eric Dupond-Moretti : “Bienvenue cher Eric Dupond-Moretti, votre visage est emblématique de la justice et je suis heureuse que vous metiez votre nom sur l’histoire de ce ministère. Vous allez incarner la justice et allez donner vie, corps, sens, vos mots, vos paroles pour la justice et ce sera un temps positif pour notre ministère et le service public de la Justice”, dit-elle. 

Elle cite ensuite Nelson Mandela. “Cher Eric je crois ici que nous avons voulu être à la hauteur de nos responsabilités, pour une tranche de vie que nous avons passé ensemble, nous avons travaillé sur cette grande loi du début du quinquennat de confiance dans la vie politique. Nous avons également engagé des chantiers de la justice, la loi de réforme et de programmation de la justice, une loin qui avait plusieurs ambitions : de financement appuyé du ministère, nous sommes un trop petit budget. Une loi qui avait pour ambition de réformer notre service public (…) notre ambition c’est la proximité et la spécialisation. C’est une loi qui porte le numérique (…) C’est indispensable. Cette loi, c’est aussi un très beau texte sur la réforme des peines, un axe majeur dont nous avons besoin dans notre pays. Il faut qu’elles soient adaptées aux auteurs, aux parcours et c’est un engagement de tous les jours”, estime la désormais ancienne ministre de la Justice.

“Nous avons une chance de revenir à un taux de moins de 100% de population carcérale (…) Nous avons travaillé avec beaucoup d’énergie sur les violences faites aux femmes, c’est un chantier où le ministère a un rôle considérable. Il faut continuer, c’est un enjeu majeur de notre société”, poursuit-elle. “Si nous avons pu être à la hauteur de nos responsabilités, c’est qu’il y a ici, particulièrement, des gens incroyablement engagés, dévoués et je veux saluer tous les directeurs et mon cabinet sans lequel mon engagement n’aurait pas pu prendre corps”, estime Nicole Belloubet. 

Elle détaille ensuite tous les chantiers en cours, à Eric Dupond-Moretti : “Il y a au moins deux choses : la question climatique et la réforme de l’indépendance statutaire du parquet. Il faut maintenant faire et il vous appartiendra de faire et je souhaite que vous puissiez réussir”. “Ce ministère vous appartient aujourd’hui, et je suis sure que vous saurez faire cela avec un très grand talent”, poursuit-elle. 

Elle raconte également etre allée voir “A la barre”, la pièce de théâtre d’EDM. “Nous avons eu la chance de voir l’acteur principal de la pièce. C’était la première fois que nous nous rencontrions. Vous avez un humour décapant mais aussi une très grande acuité dans les questions abordées et une très grande humanité. Cette humanité et vos qualités, seront votre force, j’en suis sure”, raconte l’ancienne Ministre. “Je vous souhaite d’être heureux”, conclut Nicole Belloubet, en larmes.

Le nouveau Garde des Sceaux, prend la parole, après une longue ovation pour la partante. “Madame la Ministre, chère Nicole. Vous venez de me remettre les sceaux de ce grand ministère régalien. Ce n’est pas le ministère de la guerre mais celui des libertés. Dans quelques instants, je mettrai entre parenthèses mon métier d’avocat que j’ai passionnément aimé. Pendant 36 ans, j’ai sillonné la France dont je connais tous les tribunaux (…) Dans ce long parcours, j’ai vu le meilleur et le pire, le chagrin de victimes dévastées, le désespoir d’hommes injustement condamnés, j’ai eu l’honneur de plaider devant de très grands magistrats. Ils sont humains,indépendants, gourmands du contradictoire (…) Une chaleur de l’âme disait Albert Camus. J’ai touché du doigt les conditions déplorables dans lesquels travaillent magistrats et policiers (…) Je ne suis pas un politique, je viens de la vie civile. J’ai décidé de m’engager auprès d’un homme courageux, le président de la République (…) Oui, la Justice peut être améliorée (…) Je ne fais de guerre à personne, je veux garder le meilleur et changer le pire. J’entends faire évoluer la magistrature, avancer sur l’indépendance de la justice, je souhaite être le garde des Sceaux qui portera la réforme du Parquet. Je veillerai à ce que les enquêtes préliminaires le demeurent (…) Je souhaite que nous travaillions ensemble sur la présomption d’innocence (…) La justice ne se rend pas dans la rue, dans les médias et les réseaux sociaux (…) J’entends mettre en place une justice plus proche des citoyens (…) Je veux restaurer le secret professionnel des avocats, je pense aux prisonniers, aux personnels de l’administration pénitentiaire que j’assure de mon indéfectible soutien. Je veux adresser un message bienveillant à toute la famille judiciaire, je serai le Garde des Sceaux du dialogue, j’accepterai la contradiction, dont j’ai toujours été un ardent défenseur (…) Ce moment est pour moi, vertigineux. J’appréhende cette tâche avec beaucoup d’humilité (…) Je pense aux miens, à ma mère qui a quitté son pays pour fuir la misère pour arriver ici à son grand pays. Elle est devenue une française de préférence. La Marseillaise la fait pleurer. Je serai un ministre de sang mêlé et mon ministère sera celui de l’antiracisme et des droits de l’Homme”, conclut le nouveau Ministre, extrêmement ému.

11h05: Réaction de Jean-Luc Mélanchon à ce remaniement

Le président de LFI à l’Assemblée Nationale réagit à ce remaniement : “Nous sommes dirigés par un farceur (…) Le ministre de la police, mis en cause (…) pendant des mois, c’est un échec, il est licencié. La ministre de la Justice, avec six lois contre les libertés, pareil, elle est virée. C’est pas nous qui allons nous en plaindre (…) Nous sommes dans une situation totalement sinistrée (…) L’autre visage totémique de la macronie triomphante, c’était madame Pénicaud, elle aussi, elle est virée (…) On pourrait en dire autant du ministre de l’Agriculture, qui autorisé l’épandage du glyphosate jusqu’à 3m des domiciles, qui refusait l’aide à l’agriculture biologique (…) La liste des exploits de ces gens-là se termine et on ne leur dira pas merci”. “Nous avons eu une magnifique charrette de départ qui correspond à nos demandes, donc on avait raison”, estime le patron de la France Insoumise.

11h02: Passation de pouvoir à l’Intérieur entre Gérald Darmanin, Ministre entrant et Christophe Castaner, Ministre sortant.

Christophe Castaner s’exprime : “Ce ministère, c’est le cœur de l’Etat, c’est celui de l’urgence, de la crise. En le quittant, je jette un regard que vous avons passé, Laurent Nunez et moi, je pense à ces mois de confinement, et pour lequel nous avons répondu présent, je pense au terrorisme, à l’ordre public, aux manifestations où la violence supplante les idées (…) Je quitte ce ministère, fier de ces femmes et ces hommes (…) Je les ais défendu à chaque instant, et je ne le regrette pas (…) Je quitte ce ministère, fier. Nous avons posé les fondements de la sécurité de demain”, dit-il.

“Au moment de quitter ce ministère, j’ai une reconnaissance pour Emmanuel Macron, j’ai beaucoup appris d’Edouard Philippe, et je veux remercier Laurent Nunez, chaleureusement. Nous avons partager une volonté de faire, ensemble, je n’aurais pu rêver de meilleur homme d’Etat (…) Je veux remercier mon cabinet pour son engagement (…) Les heures qui s’annoncent sont difficiles, les français comptent sur votre action, déterminée”, estime l’ancien locataire du Ministère de l’Intérieur, très applaudi.

Gérald Darmanin, fait son discours, à son arrivée au Ministère de l’Intérieur : “en ce jour, je mesure l’honneur qui m’est fait et la grande responsabilité qu’ils me confie. Vous avez tenu bon, le hasard ne vous a pas épargné (…) Vous avez su tenir la barre avec les difficultés du moment, vous avez connu des attentats, terribles et vous avez été là. Je sais cher Christophe, que la critique et facile et que l’art est difficile. Tu es un exemple et je serais heureux de bénéficier de tes conseils, tu seras toujours ici chez toi, Laurent, sincèrement. Chère Marlène, je suis heureux de te retrouver, nous avons beaucoup de travail. Je sais que ce ministère a la chance d’avoir une femme de combat, travailleuse, j’en suis très heureux. Ce ministère est celui de la protection des Français (…) par ses policiers, ses gendarmes, ses pompiers, les agents de la sécurité civile, les préfets et les agents des préfectures, je sais que chaque jour, ils protègent nos concitoyens’. 

Je veux dire aux forces de l’ordre que je connais les risques qu’ils prennent, les difficultés face aux attaques de l’autorité qui gangrènent la république. Qu’ils soient assurés de mon soutien total. Qu’ils ne doutent jamais que je serai le premier d’entre eux. Les Français attendent de nous que nous soyons un refuge et un exemple et pour paraphraser Clémenceau (…) La république est un bloc et la laïcité, est un ciment indispensable (…) En république, jamais la foi, ne doit être au dessus de la loi, nous devons être intraitables et combattre de toutes nos forces, l’islamisme politique qui attaque la République, je vous remercie”, conclut le nouveau locataire de Beauvau.

Pour son premier déplacement, Gérald Darmanin se rendra au commissariat des Mureaux, où travaillaient les deux victimes de l’attentat de Magnanville. 

10h42: Passation de pouvoir à l’Agriculture entre Didier Guillaume, Ministre sortant et Julien Denormandie, Ministre entrant.

10h35: Prise de parole de la Ministre de la Transition Écologiste, Barbara Pompili.

10h33: Arrivé de Gérald Darmanain, Ministre de l’Intérieur et de Marlène Shiappa, Ministre chargée de la Citoyenneté à la place Beauveau pour la passation de pouvoirs.

10h27: Passation de pouvoir à l’écologie entre Elisabeth Borne, Ministre sortante et Barbara Pompili, Ministre entrante.

Barbara Pompili prend la parole : “Je sais que le vocabulaire politique désigne cela comme une passation de pouvoir, j’y vois une passation de témoins (…) Une continuité (…) Au fil des années, les périmètres de ce ministère ont changé mais c’est la même idée qui chemine : l’écologie. L’écologie, c’est la vie, une science mais aussi l’air qu’on respire, la biodiversité, c’est l’énergie qui caractérise nos déplacements, notre bien commun mais c’est aussi ma vie. (…)”. La nouvelle Ministre de l’Ecologie cite ses prédécesseurs : “Je n’entends pas me réclamer d’eux (…) Ils illustrent par leur diversité une réalité simple : l’écologie n’appartient à personne et est diverse. Que chacun à son niveau s’en saisisse. Je mesure la charge qui est la mienne, la nôtre. Je me garderai bien de définir un programme d’actions (…) Je sais trop la place des procès d’intentions. Je demande à être jugée sur les résultats que nous aurons atteints ensemble”, dit-elle. 

“Je veux saluer les miens et je mesure la confiance qui m’est faite (…) Nous aurons à agir dans un contexte de crise profonde, face à laquelle nous devons nous armer. Nous devons intégrer la santé environnementale. L’Ecologie devra être un point essentiel du plan de relance. Cela ne se fera que si l’Ecologie devient l’affaire de tous les membres de ce gouvernement, c’est aussi la volonté du Président de la République. Je sais que je ne serai pas la seule écologiste autour de la table du Conseil des Ministres. On ressort de ce ministère transformé mais encore plus écologiste que lorsque nous y sommes rentrés (…) Et maintenant, au Travail, tout le monde”, a déclaré la Numéro deux du Gouvernement. 

10h06: Passation de pouvoir imminente également à l’écologie ou la locataire de l’écologie, Barbara Pompili vient d’arriver.

10h05: Passation de pouvoir imminente entre Didier Guillaume et Julien Denormandie du coté de l’agriculture ou ce dernier vient d’arriver à sont Ministère.

09h00: Passation de pouvoir des Comptes publiques entre Gérald Darmanain et Olivier Dussopt.

0 Partages