Masques obligatoire: les masques vont-ils devenir gratuits?

La question à beaucoup était entendus ce mardi, les masques doivent -il devenir gratuit? En tout cas c’est ce que demande Jean-Luc Mélanchon et sont partit des insoumis.

Avec l’obligation de porter le masque dans les lieux publics clos, et ce que ce masque doit-il devenir gratuit pour tous? La question à était mise sur la table en ce mardi, soit 24 heures après l’obligation de la porter dans certains lieux.

Plusieurs formations de gauche réclament sa gratuité. « Si les masques sont obligatoires, ils doivent être gratuits », a souligné le leader de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon dans un tweet. La mesure était déjà réclamée au moment fort de la crise. Le groupe parlementaire LFI avait alors déposé le 28 avril une proposition de loi visant à instaurer la gratuité des masques afin de garantir leur accès, y compris aux plus démunis.

Une dépense supplémentaire pour les français

Une décision de santé publique qui soulève toutefois plusieurs questions. Depuis le début du déconfinement, les Français consacrent en moyenne une cinquantaine d’euros mensuels à ce dispositif, qui était jusque-là uniquement imposé dans les transports en commun. Un chiffre qui devrait logiquement augmenter avec ces nouvelles dispositions, et qui pourrait mettre les foyers les plus fragiles dans une position délicate.

L’État peut-il prendre en charge le coût des masques ?

À 95 centimes le masque et sur une base de deux par jour, cela représenterait un budget de plus de 51 millions d’euros par mois, soit au minimum 612 millions par an en plus pour le budget de l’État.

Mais ce calcul basique, qui ne prend pas en compte les coûts d’acheminements et les réductions de prix liées à des commandes massives, est aussi à mettre en balance avec le coût pour l’économie de la prise en charge de malades à l’hôpital.

L’État va distribuer des masques aux publics précaires

L’État va distribuer dès la semaine prochaine des masques grand public aux publics précaires, notamment ceux qui bénéficient de l’Aide médicale d’État et de la complémentaire santé solidaire, a rappelé dans un article le journal Le Parisien . Les associations d’aide aux plus vulnérables vont également en recevoir pour les diffuser auprès des publics dont elles s’occupent.

Véran et Delfraissy réagissent

L’idée de la gratuité du masque, du moins pour une partie de la population, commence d’ailleurs à faire son chemin parmi les autorités sanitaires et certains membres du gouvernement.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a également évoqué le sujet devant l’Assemblée nationale, soulignant les mesures déjà mises en place depuis plusieurs semaines.

L’État a tôt distribué 5 millions de masques gratuits par semaine, via les CCAS et les communes. Nous allons réenclencher cette distribution pour le public précaire, notamment celui qui bénéficie de la complémentaire santé solidaire. Par ailleurs, 2 millions de Français, ceux qui sont porteurs de fragilités, peuvent se faire rembourser les masques chirurgicaux sur prescription en pharmacie. Des masques, nous en avons en quantité et nous appelons les Français à les porter massivement

Olivier Véran, Ministre des solidarités et de la santé à l’Assemblé Nationale

Le Conseil scientifique favorable à la gratuité pour les plus fragiles

« On insiste beaucoup sur les personnes les plus fragiles, les plus précaires, qui ne sont pas forcément uniquement les SDF et les migrants, a commenté ce mardi le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy. On a beaucoup insisté pour que l’ensemble des moyens leur soient donnés, avec une sorte de gratuité. »

0 Partages