COVID-19: La reprise de l’épidémie?

C’est un communiqué de presse “alarmant” qu’à publier hier soir la Direction générale de la santé. Elle indique avoir enregistré une “forte fausse de nouveau cas”, inédit depuis la fin du déconfinement.

Hier soir, la Direction générale de la santé à publier un nouveau communiqué de presse afin que les français “se ressaisisse”.

La circulation virale est en nette augmentation en France avec un R à 1,3. Avec un nombre de cas journaliers supérieur à 1 000, nous sommes revenus à des niveaux comparables à ceux de la fin de la période du confinement. Nous avons ainsi effacé une bonne partie des progrès que nous avions accomplis dans les premières semaines du déconfinement.

Communiqué de presse de la Direction générale de la Santé

C’est par ses phrases que le communiqué commence, il indique que le virus circule activement et qu’il ne prend pas de vacance. La DGS indique aussi “il est plus que jamais nécessaire de retrouver une discipline collective, à favorisé le télétravail, la réduction des expositions inutiles et surtout le test au moindre doute” Alors plus de cas car plus de test, oui mais ce n’est pas la seule raison.

Ceux qui respectent tous les gestes barrière, la distanciation physique et qui s’isolent dès qu’ils sont contacts ou symptomatiques, protègent donc les autres, à commencer par leurs proches. C’est grâce à eux que nous ferons reculer l’épidémie.

Communiqué de presse de la Direction générale de la Santé

Le virus circule sur l’ensemble du territoire national, comme le montre le nombre de « clusters » (581 cas groupés en incluant ceux détectés en EHPAD depuis le 9 mai ; 11 nouveaux depuis hier, mais 366 clôturés).

Communiqué de presse de la Direction générale de la Santé

Un EHPAD se reconfine dans le Finistère

C’est une nouvelle épreuve pour les résidents de l’Ehpad Alexis Julien, situé à Ploudalmézeau, dans le Finistère. Depuis 8 jours, les 160 pensionnaires de l’établissement sont reconfinés et n’ont pas le droit à de la visite, à cause de la résurgence des cas de coronavirus en Bretagne.

La semaine dernière, six résidents présentaient des symptômes mais les tests de dépistage du Covid-19 sont revenus négatifs. Le directeur de l’Ehpad, David Guével, a préféré renconfiner pour éviter les risques.

On s’apercevait qu’il y avait une recrudescence des cas positifs de Covid-19 sur le secteur, à peu près une centaine de cas en l’espace de quelques jours dans un rayon de 30 kimomètres autour de Brest. Assez vite la décision de fermer l’établissement au public s’est imposée comme étant la chose la plus raisonnable et la plus rationnelle à faire

Directeur de l’établissement sur BFMTV

En Bretagne, le taux de reproduction du virus est depuis plusieurs semaines le plus élevé du pays. Pour le moment, aucune date de réouverture n’est fixée pour l’Ehpad.

Carte des régions de reproduction du virus

Le R0 est inquiétant dans 3 régions, la Bretagne, le Grand-Est et la Nouvelle Aquitaine.

Les données mises à jour par Santé Publique France révèlent une augmentation du risque de contracter le virus en France et notamment dans le Grand Est. La région passe en “rouge” du fait de son taux de reproduction effectif du virus supérieur à 1,5. Deux départements ont  largement dépassé le seuil de vigilance de 10 personnes infectées. Le taux d’incidence est monté à 13,8 pour le Haut-Rhin, contre 3,54 le 12 juillet dernier, et à 20 dans les Vosges. Dans le Bas-Rhin en revanche, ce seuil a baissé. Mais d’autres indicateurs restent inquiétants. En tout, quatre nouveaux clusters ont été repérés au 22 juillet par rapport à la semaine précédente.

Selon ces dernières données, le taux de reproduction effective (Re), soit le nombre moyen de personnes qu’un malade contamine, est repassé à 1,72 dans le Grand Est. Il dépasse donc le taux de 1,5 au-delà duquel la région peut être représentée en “rouge” sur une carte selon les seuils qui avaient été fixés par le ministère de la Santé. 

Le facteur de reproduction du virus dépasse 1,5 dans deux autres régions : en Bretagne, où il baisse à 1,87 (contre 2,62 une semaine plus tôt), et en Nouvelle-Aquitaine (1,51). Il est par ailleurs de 2,26 à La Réunion.

0 Partages