Insécurité à Nice: Ce qu’il faut retenir du déplacement de Jean Castex

Le Premier Ministre Jean Castex et ses ministres de l’intérieur et de la justice se sont rendus ce matin dans la ville de la côte d’Azur pour parlé de sécurité… ou plutôt d’insécurité au coté du maire de LR de Nice, Christian Estrosi.

Confronté à la montée en puissance du sujet de l’insécurité après plusieurs épisodes de violences, Jean Castex a annoncé ce samedi à la mi-journée, depuis Nice (Alpes-Maritimes) des mesures pour la sécurité du quotidien.

“La seule loi qui vaille est la loi républicaine et l’Etat de droit et c’est la seule autorité qui doit s’appliquer. (…) Ces faits ne peuvent être tolérés ici à Nice, comme sur l’ensemble du territoire national” a rappelé le Premier ministre, en référence aux coups de feu tirés en plein jour devant un supermarché du quartier des Moulins lundi.

“Les maires sont les piliers”

Christian Estrosi, le maire LR de la ville, s’était rendu sur place et avait été malmené. “Les maires sont les piliers de notre République, s’en prendre à eux c’est s’en prendre à la République” a souligné le chef du gouvernement dans son allocution à la préfecture.

200 euros d’amende

Jean Castex a annoncé la forfaitisation des délits de stupéfiants qui sera généralisée à la rentrée. Cette mesure aidera les forces de l’ordre à “appliquer une sanction sans délai” et devrait se montrer efficace “contre les points de revente qui gangrènent les quartiers”, a-t-il affirmé.

Cette procédure, une amende forfaitaire de 200 euros, s’applique à toutes les drogues mais vise d’abord les usagers de cannabis. Ce dispositif voté en 2018, est déjà testé dans quatre villes de France, dont Reims et Rennes. L’amende, si elle est réglée sous quinze jours, est minorée à 150 euros. Au-delà de 45 jours, le contrevenant devra s’acquitter d’une majoration fixée à 450 euros.

Expérimentation à portée nationale

Il a par ailleurs parlé de la création de “150 emplois supplémentaires” d’ici à la fin de l’année 2020 pour “renforcer l’action pénale de proximité pour la répression de la délinquance du quotidien”.

Il a également fait part de mesures locales à portée nationale, notamment une prochaine expérimentation de l’extension des compétences de la police municipale à Nice, qui se fera “dans un cadre qui sera fixé par les ministres ici présents”.

Cette annonce a été saluée dans la foulée par le maire LR de Nice Christian Estrosi, farouche partisan d’une telle mesure, et qui a parallèlement annoncé le recrutement prochain de 80 policiers municipaux supplémentaires.

Jean Castex a en outre signalé le déploiement de “60 policiers dans les semaines à venir” et la réalisation d’un “hôtel de police moderne” qui fait défaut à la ville, regroupant polices nationale et municipale.

0 Partages