Insécurité à Nice: Trois ministres dans la ville aujourd’hui

La ville de Nice reçois la visite de trois ministres en ce samedi après les insécurités de la ville dût aux tir en début de semaine près d’un supermarché.

Jean Castex, Gérald Darmanin et Eric Dupond-Moretti sont en déplacement en ce samedi dans la ville de Nice ce samedi pour parler de sécurité. Le maire Les Républicains de la ville, Christian Estrosi les à accueillis ce matin peu avant 9 heures.

Que se passe t-il à Nice?

Trois fusillade en un mois, des agressions qui se multiplient, trafic de drogue… Le quartier des Moulin est devenue le théâtre de règlements de comptes entre bandes rivales sur fonds de trafics de drogue.

La fusillade qui a éclaté en début de semaine en plein jour dans le quartier des Moulins n’était pas une première à Nice. Il s’agit de la troisième en un mois, et les agressions se multiplient. Pour Karim Ben Ahmed, dirigeant d’une association d’aide au devoir, la situation s’est dégradée ces cinq dernières années à cause des trafics de stupéfiants. Les habitants ne se sentent plus en sécurité, et la municipalité en appelle à l’État.

Gérald Darmanin déjà sur place jeudi

Le ministre de l’intérieur fraîchement nommé multiplient les déplacements et s’est déjà rendu dans la ville de la Côte d’Azur il y a deux jour pour rencontrer le Maire de la ville, Christian Estrosi.

Alors aucune annonce n’avais était faite pour laisser le Premier ministre Jean Castex les faires… La suite de cette visite gouvernementale prévoit notamment une allocution du premier ministre à la préfecture des Alpes-Maritimes à 12h. «Le premier ministre réaffirmera sa détermination à faire cesser les violences du quotidien», a fait savoir vendredi soir Matignon.

«Nous assistons à une crise de l’autorité. Il faut stopper l’ensauvagement d’une certaine partie de la société. Il faut réaffirmer l’autorité de l’État, et ne rien laisser passer», a insisté de son côté Gérald Darmanin dans une interview au Figaro.

Christian Estrosi veut “plus de moyen pour la police municipale”

Depuis plusieurs jours le maire de la ville réclame des moyens supplémentaires pour endiguer les violences dans certains quartiers de sa ville. “J’ai fait connaitre (au Premier ministre, NDLR) mes desiderata pour que son déplacement présente un intérêt”, explique Christian Estrosi. “Il faut renforcer les pouvoirs de police du maire. Notamment avec l’exigence accroître le quantum de la peine, en forfaitisant les amendes, en donnant au maire la possibilité de fermer les établissements qui nuisent à la tranquillité du voisinage, en permettant aux polices municipales d’avoir accès aux fichiers des personnes recherchées…”, énumère le maire de Nice.

“Pour permettre accroître les compétences des policiers municipaux, il est important de leur octroyer de nouveaux champs d’intervention”, résume encore Christian Estrosi. Il espère ainsi de la part du Premier ministre “des déclarations importantes […] sur le plan de l’expérimentation de la décentralisation des responsabilités en matière de sécurité.”

“Je suis partout chez moi dans ma ville”

En déplacement mercredi dans le quartier des Moulins où a éclaté la fusillade lundi devant un supermarché Casino, Christian Estrosi a été insulté par des riverains. “Je suis partout chez moi dans ma ville. Je vais dans ce quartier tous les jours pour frapper les esprits”, assure-t-il, toujours au micro d’Europe 1.

“Je suis heureux d’être allé là-bas pour essayer de parler à cette jeunesse très éméchée”, explique-t-il. “Elle a eu la réaction qui m’a permis d’illustrer qu’elle se croyait en territoire conquis et de dire qu’ils n’étaient pas chez eux, que c’est la République qui était chez elle et que nous ne reculerions devant rien”, conclut Christian Estrosi.

Christian Estrosi, Maire LR de Nice sur Europe 1 ce samedi matin

0 Partages