Emmanuel Macron au Liban, 2 jours après les explosions

Une partie de la ville de Beyrouth est dévastée après la double explosion survenue mardi. Alors que des dizaines d’habitants sont portés disparus, au moins 137 décès – dont un architecte français – ainsi que 5000 blessés et des centaines de milliers de sans-abris sont à déplorer. Suivez les dernières informations.

18h31: POINT PRESSE D’EMMANUEL MACRON

Emmanuel Macron vient de prendre place à sont pupitre pour sa conférence de presse en direct du Liban, deux jours après les terribles explosions.

“Nos destins sont noués. (…) La France entière au Liban qu’elle est à ses côtés.  (…) Je veux adresser ici toutes mes condoléances aux familles qui ont été touchées. Il y a au moins une cinquantaine de Français qui ont été touchés.

Emmanuel Macron annonce une conférence internationale de soutien et d’appui à Beyrouth et à la population libanaise pour mobiliser les financements internationaux.

“Nous serons là dans la durée aux côtés de ceux qui aident, sauvent. (…) Il y aura un avant et un après 4 août 2020.”

Emmanuel Macron : “Il y avait, ce matin, dans la colère de la jeunesse et de la rue, les ingrédients d’un formidable espoir. Je veux ici dire à tous les Libanaises et tous les Libanais, et particulièrement les plus jeunes, que nous serons là au-delà de l’aide d’urgence que je viens d’évoquer.”

Emmanuel Macron : “Je demande aux responsables libanais des engagements forts sur l’Etat de droit, la transparence, la liberté, la démocratie et les réformes indispensables. Je les en crois capable. Je reviendrai le 1er septembre prochain.”

“N’oubliez jamais quelque soit les difficultés du quotidien qu’il y a un peuple européen, le peuple français, dont le coeur bat un peu au rythme de Beyrouth.”

“Chaque fois que vous douterez, dites-vous que nous serons là.”

17:07: TENSIONS

Dans les rues de Beyrouth, la ministre de la Justice libanaise Marie-Claude Najm a été prise à partie par des manifestants en colère au cri de “démission”, selon ces images d’un reporter de Sky News Arabia.

15h29: E. MACRON AU LIBAN

Interpellé dans la rue par des Libanais en colère, Emmanuel Macron promet qu’il reviendra le 1er septembre.

15h06: E. MACRON AU LIBAN

Le président de la République vient de prendre la parole : “Je souhaite que les enquêtes puissent se faire dans un cadre indépendant et transparent. Mais au-delà de l’explosion, il y a aujourd’hui une crise politique, morale, économique et financière qui dure depuis plusieurs années. Elle implique que des initiatives politiques fortes soient prises pour lutter contre la corruption, pour imposer la transparence, pour mener les réformes que nous connaissons et qui ont été portées depuis deux ans dans le cadre du programme CEDRE”. Le chef de l’Etat français rappelle “aux dirigeants en place”, “au peuple souverain” de “mettre en oeuvre ses décisions”.

14h53: DÉCLARATION

Le président français a annoncé jeudi 6 août à son arrivée dans la capitale libanaise qu’il voulait “organiser l’aide internationale” après les explosions meurtrières de l’avant-veille, appelant dans le même temps les dirigeants du pays à des réformes sans plus tarder.

14h20: LES APPELS AUX DONS SE MULTIPLIENT EN FRANCE

L’Agence française de développement (AFD) a annoncé jeudi qu’elle s’engageait à doubler les dons à la Fondation de France pour aider les habitants de Beyrouth, après les violentes explosions qui ont fait au moins 137 morts et 5.000 blessés.

“Chaque don versé à la Fondation de France pour Solidarité Liban sera doublé par l’AFD. L’objectif : augmenter l’impact de la générosité des donateurs au travers d’actions utiles et efficaces sur place”, dans la limite d’un million d’euros, précise un communiqué commun.

13h48: L’UE DÉBLOQUE 33 MILLIONS D’EUROS

L’Union européenne a annoncé jeudi avoir débloqué 33 million d’euros pour financer une première aide d’urgence en faveur du Liban et mobilisé des moyens matériels, dont un navire hôpital italien, pour aider les secours à Beyrouth, dévastée mardi par deux explosions.

Une conférence de donateurs est par ailleurs envisagée pour mobiliser des financements supplémentaires destinés à la reconstruction après une évaluation des besoins, a-t-on indiqué de source européenne.

Le déblocage des 33 millions doit permettre de couvrir les besoins immédiats des services de secours et des hôpitaux de la capitale, a précisé la Commission européenne.

13h47: LA FOULE EN APPELLE A MACRON

Des Libanais massés pendant la tournée du président français Emmanuel Macron dans un quartier sinistré de Beyrouth ont conspué jeudi le chef de l’Etat Michel Aoun, demandant l’aide de la France pour évincer les dirigeants au pouvoir, selon une journaliste de l’AFP sur place.

“Aidez-nous! Révolution!”, a crié la foule en colère, s’en prenant au président Aoun et répétant “le peuple veut la chute du régime”, alors que le M. Macron effectuait une tournée dans le quartier chrétien de Gemmayzé, dévasté par les explosions survenues mardi au port de Beyrouth, faisant  plus de 137 morts.

13h46: “NOUVEAU PACTE” POLITIQUE

S’offrant un bain de foule dans un quartier dévasté de Beyrouth, le président français, Emmanuel Macron, a assuré jeudi qu’il allait proposer un “nouveau pacte” politique aux responsables du Liban, où la colère populaire gronde contre les autorités après le drame meurtrier du port.

“Je suis là aussi pour lancer une nouvelle initiative politique. C’est ce que je vais exprimer cet après-midi aux dirigeants et forces politiques libanaises”, a lancé M. Macron à une foule qui scandait “le peuple veut la chute du régime”. Le président français va demander aux responsables “de procéder à des réformes (…) de changer le système, d’arrêter la division du Liban, de lutter contre la corruption”.

13h18: NOUVEAU BILAN

 Au moins 40 Français ont été blessés , selon un nouveau bilan provisoire du parquet de Paris

11h45: “ON NE VOUS LÂCHERA PAS”

Le président français s’est exprimé quelques minutes après son arrivée à Beyrouth. Emmanuel Macron explique venir apporter “un témoignage de soutien, d’amitié et de solidarité, comme une évidence, parce que c’est le Liban, parce que c’est la France”. Il veut aussi “aider à organiser l’aide internationale à la population du Liban”. Le chef de l’Etat doit se rendre sur le port, frappé par les explosions. Il rencontrera ensuite “l’ensemble des autorités politiques” pour engager “un dialogue de vérité”. “On ne vous lâchera pas”, a conclu Emmanuel Macron.

11h35: TWEET EMMANUEL MACRON

“Le Liban n’est pas seul”, a tweeté le chef de l’Etat à son arrivée à Beyrouth.

11h15: MACRON À BEYROUTH

Emmanuel Macron vient d’arriver dans la capitale libanaise. Il est accueilli par le président du Liban, Michel Aoun.

10h08: 24 FRANÇAIS BLESSES SELON UN NOUVEAU BILAN

Vingt-quatre Français ont été blessés dans les explosions à Beyrouth, dont trois sont dans un état grave, a indiqué jeudi Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.

Mercredi, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot avait annoncé qu’un architecte, Jean-Marc Bonfils, était décédé dans les explosions qui ont dévasté la ville mardi. “Dans le dernier point de situation, nous avons 24 blessés, dont trois graves”, a dit au micro de France Inter M. Lemoyne.

09h31: AU MOINS 137 MORTS

Le bilan des explosions à Beyrouth s’alourdit. “Jusqu’à présent, le bilan est de plus de 137 morts et plus de 5000 blessés”, a indiqué Rida Moussaoui, précisant qu’un nouveau bilan pourrait être annoncé dans la journée. Les énormes explosions, dues selon les autorités à un incendie dans un entrepôt abritant une énorme quantité de nitrate d’ammonium au port de Beyrouth, ont également fait quelque 300.000 sans-abri.

08h08: EMMANUEL MACRON DÉCOLLE POUR LE LIBAN

Emmanuel Macron a décollé jeudi peu avant 08H pour le Liban, afin d’y rencontrer l’ensemble des acteurs politiques et témoigner son soutien au pays au surlendemain des violentes explosions à Beyrouth, a indiqué l’Elysée.

Le chef de l’Etat doit atterrir autour de 11H françaises (12H locales) à Beyrouth où il sera accueilli par le président libanais Michel Aoun. Il se rendra ensuite directement au port, lieu des déflagrations qui ont provoqué au moins 113 morts et 4.000 blessés, selon un bilan encore provisoire.

0 Partages