Mesures renforcées à Marseille : les habitants s’y plient mais ne comprennent pas toujours

A Marseille, le préfet de la région a annoncé mardi 25 août, le renforcement des mesures destinées à lutter contre le coronavirus. Parmi elles, la fermeture des bars et restaurants à 23h ainsi que le port du masque obligatoire. Qu’en pensent les Marseillais ?

A Marseille, sur le Vieux-Port, le port du masque est globalement respecté. Les Marseillais sont plutôt disciplinés. Reste que le scepticisme est aussi de rigueur. De l’avis d’une jeune fille pourtant elle-même masquée, l’intérêt du port du masque est limité sauf à éviter de devoir payer une amende de 135 euros : “C’est un peu excessif. On est tous collés, dans le bus, dans les rues ou ailleurs, c’est pas forcément très utile mais on le met quand même. On n’a pas envie d’avoir une amende”

Les chiffres de contamination sont en forte hausse depuis plusieurs jours avec un taux d’incidence de 177 pour 100.000 à Marseille et de 131 sur 100.000 pour le département, contre environ 33 pour 100.000 en moyenne nationale. La préfecture a donc pris des mesures pour tenter d’endiguer l’épidémie : le masque est désormais obligatoire dans les rues et les bars et restaurants devront fermer leurs portes à 23h. Ce renforcement des mesures prendront effet ce mercredi 26 août, à 23 heures.

Une vendeuse de poissons trouve que ces mesures sont logiques : “Avec ce qu’il se passe, je trouve que c’est normal. Mais c’est une grosse connerie, parce que ce masque, on doit le garder 4 heures. Certains le gardent une journée, voire même plus. Donc, il ne sert plus à rien”. 

Des marseillais résignés mais philosophes

La décision de fermeture des bars, restaurants et commerces d’alimentation générale concernera quant à elle l’ensemble du département, entre 23H00 et 06H00. Ces deux mesures sont applicables jusqu’au 30 septembre inclus, précise le communiqué de la Préfecture. Et les Marseillais s’en accommodent. “23 heures, ça laisse le temps de manger au resto et de boire un coup après”, philosophe un jeune homme. Un pêcheur à la ligne lui, estime que c’est une bonne chose mais sur un autre registre : “ça fera moins d’histoires, moins de boucan”.

Des contrôles vont se multiplier dans le département

“Nous sommes avant tout dans la prévention, dans une démarche qui doit reposer sur un principe de responsabilité individuelle”, pas de “coercition”, avait alors insisté Christophe Mirmand, préfet des Bouches-du-Rhône. Évoquant ces nouvelles mesures attendues, la nouvelle maire de Marseille, l’écologiste Michèle Rubirola, avait estimé mardi matin qu’on ne pouvait “pas sérieusement empêcher la population de se retrouver”. Elle s’était ainsi déclarée favorable à une fermeture des bars et restaurants “plutôt vers 23h00-minuit”: “Ca nous semble(rait) favoriser l’économie de tous ceux qui ont souffert du confinement”.

Dans son communiqué, la préfecture précise que les forces de l’ordre “multiplieront les contrôles pour s’assurer que ces obligations sont bien respectées”. Les contrevenants seront passibles d’une amende de 135 euros, amende qui pourra aller jusqu’à 3.750 euros et six mois de prison en cas de verbalisation répétée dans un délai de quinze jours.

0 Partages