Plan de relance : Jean Castex annonce 100 Milliards d’euro pour relancer la France

Face à une économie durement touchée par la pandémie de Covid-19, le gouvernement présente ce jeudi matin les détails de son plan de relance de 100 milliards d’euros. Suivez les annonces de Jean Castex en direct.

PLAN DE RELANCE – JEAN CASTEX

“Il est économiquement et infiniment préférable d’investir et de creuser temporairement la dette plutôt que de s’enfoncer dans l’austérité, la misère et les drames humains. C’est le choix très clair fait par le Président et son gouvernement”, a ajouté le Premier ministre dans son discours de présentation.

Il a ensuite présenté le plan de relance en quelques chiffres :  100 milliards d’euros sur deux ans, visant notamment à la création de 160.000 emplois en 2021. Le budget prévoit 30 milliards pour la transition écologique, 35 milliards pour l’amélioration de la “compétitivité” des entreprises et la réindustrialisation, 35 milliards pour la cohésion sociale et territoriale, incluant 15 milliards pour l’emploi.

14:00 – PLAN DE RELANCE – LE VOLET ECONOMIQUE

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, a présenté les mesures prises dans le plan “Relance France” concernant son ministère. Confiant sur l’avenir, il a notamment assuré : “Nous y sommes déjà arrivés il n’y a pas si longtemps. Nous avons les compétences, les entrepreneurs, les salariés… Tout pour réussir”.

PLAN DE RELANCE – JEAN CASTEX

“C’est un plan pour la France, les Françaises et les Français, il doit permettre de mieux préparer les défis de l’avenir en préparant et transformant notre économie”, a déclaré le premier ministre, reprenant la parole. “Nous allons mettre en place un suivi de l’exécution de toutes les mesures pour garantir leur mise en oeuvre en toute transparence”, a-t-il poursuivi.

Si le plan de relance de 100 milliards d’euros sur deux ans porte ses fruits, son impact sur la dette publique sera “presque entièrement résorbé à partir de 2025”, a également assuré le Premier ministre Jean Castex.

Un plan important pour la France donc, mais aussi pour l’Europe qui investira 40 milliards d’euros dans ce plan de relance français. “Au delà de ce grand chiffre, le plus important c’est que concrètement 40% de chaque projet de France Relance sera financé par l’Europe”, a souligné Clément Beaune, secrétaire d’état aux affaires européennes.

13:43 – PLAN DE RELANCE – ELISABETH BORNE

“Tout le plan de relance est au service de l’emploi et il bénéficiera à tous”, promet à son tour Elisabeth Borne, ministre du Travail. “Il faut accompagner les jeunes, les salariés mis en danger par la crise et les demandeurs d’emploi”. Trois grands chantiers sont prévus sur cette partie “cohésion sociale et territoriale”, qui dispose d’un budget de 35 milliards d’euros, dont 15 milliards pour l’emploi :

– Le plan jeunes à 6,7 milliards, déjà annoncé cet été, qui vise à donner une solution à chacun des 750 000 jeunes qui arrivent sur le marché du travail en ce moment, avec des formations, des accompagnements, des aides financières.

– 6,6 milliards d’euros pour éviter les licenciements dans les entreprises mises en difficulté par la crise, avec le dispositif d’activité partielle de longue durée, les aides à la reconversion pour les salariés en difficulté, en les guidant vers les nouveaux secteurs d’avenir sur lequel le gouvernement investit. 

– 6 milliards d’investissement dans l’hôpital, ou encore la revalorisation de l’allocation de rentrée scolaire et les aides aux collectivités.

En résumé, ce plan est pour Elisabeth Borne, “un outil massif pour protéger les emplois et en créer de nouveau”.

13:33 – PLAN DE RELANCE – BARBARA POMPILI

La ministre de l’Ecologie, Barbara Pompili, a assuré que ce plan allait permettre une véritable “transformation” de l’économie. C’est, selon ses mots, “un pas de géant pour la transition écologique”. La part verte de ce plan est sans précédent, et “dépasse les 30% du financement, sa trajectoire permettra d’honorer les engagements pris lors des Accords de Paris”, assure-t-elle.

Quatre secteurs sont ciblés pour la partie verte du plan : les transports, l’agriculture, la rénovation écologique des bâtiments et l’innovation énergétique. En quelques chiffres:

– Le transport bénéficiera notamment de 11 milliards d’euros, dont 4,7 milliards pour la SNCF afin de financer le fret ferroviaire, les petites lignes et le train de nuit. Le reste de l’enveloppe permettra notamment de développer des plans vélos et des aides à l’achat de véhicules verts.

– Près de 7 milliards seront alloués à la rénovation énergétique des bâtiments, dont 4 milliards pour le parc public (écoles, universités, etc.) et 2 milliards dédiés aux ménages. 

– 2 milliards d’euros serviront à faire naître un secteur énergique basé sur l’hydrogène. 1,2 milliards d’euros seront alloués à la transition agricole et la rénovation des abattoirs.

13:24 – PLAN DE RELANCE – BRUNO LE MAIRE

Le ministre de l’Economie est le premier à s’exprimer suite à l’énoncé du Premier ministre. “Nous avons un plan qui rassemble le plus largement possible les Français”, s’est félicité Bruno Le Maire, remerciant tous ceux qui ont travaillé sur le plan de relance. “La France sortira plus forte de la crise économique, avec une économie plus compétitive, plus solidaire, plus décarbonnée”, a-t-il promis.

“Nous mettrons beaucoup de moyens financiers pour assurer la compétitivité de nos entreprises, nous continuerons de négocier le taux le plus attractif possible pour celles qui voudraient prolonger le remboursement de leurs prêts”, a-t-il annoncé. “La France sera un leader mondiale”, grâce à ce plan d’investissement.

13:19 – PLAN DE RELANCE – JEAN CASTEX

“Il est économiquement et infiniment préférable d’investir et de creuser temporairement la dette plutôt que de s’enfoncer dans l’austérité, la misère et les drames humains. C’est le choix très clair fait par le Président et son gouvernement”, a ajouté le Premier ministre dans son discours de présentation.

Il a ensuite présenté le plan de relance en quelques chiffres :  100 milliards d’euros sur deux ans, visant notamment à la création de 160.000 emplois en 2021. Le budget prévoit 30 milliards pour la transition écologique, 35 milliards pour l’amélioration de la “compétitivité” des entreprises et la réindustrialisation, 35 milliards pour la cohésion sociale et territoriale, incluant 15 milliards pour l’emploi. 13:17

13:17 – PLAN DE RELANCE – JEAN CASTEX

“Le plan de relance doit avoir un effet d’entrainement et de levier sur le reste de l’économie. J’en appelle au sens des responsabilités de tous les acteurs : pour que les entreprises embauchent, pour que les partenaires sociaux dialoguent et trouvent des accords, pour que les collectivités investissent aux côtés de l’État, pour que les ménages investissent et consomment au lieu d’épargner. C’est une condition de la réussite” de ce plan, explique Jean Castex.

La priorité absolue de ces mesures : l’emploi. “Il faut atténuer pour les entreprises les effets de la récession économique, il faut relancer l’activité. Il faut ensuite réduire l’impact néfaste de la crise sur notre société, en particulier sur les jeunes, les précaires. Enfin il faut investir massivement à la fois dans la transition écologique, et dans l’indépendance française dans plusieurs secteurs clés”, a présenté le premier ministre.

13:09 – PLAN DE RELANCE – JEAN CASTEX

“La France a tenu mais elle est incontestablement affaiblie, d’autant que la crise sanitaire n’a pas disparue, et vous savez avec quelle détermination nous continuons à la combattre”, a continué le premier ministre Jean Castex. “Avec une stratégie claire, nous devons réussir à vivre avec le virus. Ce pragmatisme nous a conduit à prendre des mesures de soutien aux secteurs de notre économie qui sont encore fortement impactés par les protocoles sanitaires qui leur sont imposés”, a-t-il souligné. La culture, la restauration, l’événementiel, le sport, entre autres.

“100 milliards d’euros, c’est en proportion de la richesse nationale, le plan de relance le plus massif annoncé à ce jour parmi les grands pays européens, c’est surtout le montant nécessaire pour retrouver notre niveau de richesse d’avant la crise. Un objectif ambitieux mais parfaitement à notre portée”, a affirmé le chef du gouvernement.

13:06 – PLAN DE RELANCE – JEAN CASTEX

“C’est un moment très important dans notre stratégie de lutte contre les conséquences économiques et sociales de la pandémie”, a commencé le Premier ministre pour présenter le plan de relance. “Une récession soudaine et brutale est survenue suite aux décisions de tous les pays européens de placer la santé au dessus de l’économie” durant cette crise, a-t-il rappelé.

13:04 – PLAN DE RELANCE 

Le Premier ministre Jean Castex est attendu d’une minute à l’autre à l’Hôtel de Matignon à Paris, pour communiquer officiellement le plan de relance économique. Après son exposé, les ministres de l’Economie, de l’Ecologie et du Travail prendront ensuite la parole.

12:51 – BOURSE

Les entreprises du CAC 40 prises dans leur ensemble ont accusé une perte nette au premier semestre à cause des perturbations provoquées par la pandémie de Covid-19, selon un décompte réalisé jeudi par l’AFP. Les 40 sociétés qui composent l’indice phare parisien ont accumulé 1,67 milliard d’euros de pertes nettes sur la première moitié de l’année, alors qu’elles avaient dégagé plus de 44 milliards d’euros de bénéfices net sur la même période l’an dernier.

12:13 – POLE EMPLOI VA RECEVOIR 250 MILLIONS POUR RECRUTER

Le plan de relance, annoncé ce jeudi par le Premier ministre, comprend une enveloppe de 250 millions d’euros consacrés “au renfort” de Pôle emploi, a précisé le ministère du travail. Ils seront principalement alloués au recrutement de 1.500 conseillers, pour faire face à l’augmentation du nombre de chômeurs en raison de la crise sociale provoquée par l’épidémie de Covid-19.

Par ailleurs, un recrutement de 1.300 conseillers “pour accompagner les jeunes” sera financé dans le cadre du plan jeunes, annoncé en juillet, a précisé le ministère du Travail.

Au total, Pôle Emploi prévoit donc 2.800 embauches d’ici la fin de l’année, qui se feront “soit en CDI, soit en CDD”, a précisé sans plus de détails la ministre du Travail, Elisabeth Borne. Cela représente environ 5% d’effectifs supplémentaires pour Pôle Emploi, qui compte 54.500 postes.

11:47 – AMAZON COMPTE EMBAUCHER 10.000 PERSONNES EN 2020

C’est une des entreprises qui a largement bénéficié des conséquences de la pandémie, avec l’explosion de ses ventes en ligne : le géant de la distribution prévoit d’embaucher 7.000 personnes supplémentaires d’ici la fin de l’année, pour un total de 10.000 embauches créés en 2020 à travers les centres de tris et de livraison d’Amazon au Royaume-Uni. Dans son communiqué, l’entreprise souligne par ailleurs que ces postes sont en contrat à durée indéterminée et qu’ils seront complétés avec 20.000 emplois saisonniers pour les fêtes de Noël.

10:29 – LE CAC 40 DANS LE ROUGE AU PREMIER SEMESTRE

A cause des perturbations provoquées par la pandémie de Covid-19, les entreprises du CAC 40 dans leur ensemble ont accusé une perte nette de 1,67 milliard d’euros au premier semestre, selon un décompte réalisé jeudi par l’AFP. Elles avaient dégagé plus de 44 milliards d’euros de bénéfices net sur la même période l’an dernier.

Ces groupes ont engrangé un chiffre d’affaires cumulé d’environ 561 milliards d’euros au cours de la période, en chute de 17,4%. Seules cinq sociétés (Air Liquide, Atos, Carrefour, Sanofi et Vivendi) ont vu leur résultat net progresser.

09:52 – LE PLAN DE RELANCE DÉÇOIT (AUSSI) PHILIPPE MARTINEZ 

Le plan de relance, de 100 milliards sur deux ans, n’est pas à la hauteur des espérances de Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT. “Toutes ces aides – ça fait beaucoup de milliards – ne sont pas associées à des contreparties, on donne des sous et on verra ce qui se passe”, a-t-il dénoncé ce matin sur France 2. L’aide de 4.000 euros pour toute embauche par les entreprises d’un jeune de moins de 26 ans n’est “pas conditionnée à une embauche en CDI”, a-t-il cité en exemple. 

Il regrette aussi l’absence d’annonces pour les salariés de “la deuxième ligne” : “je pense aux caissières, aux salariés des commerces, aux aides à domicile, agents de sécurité”, a-t-il poursuivi. Pour la relance souhaitée du fret ferroviaire, “est-ce qu’on va embaucher des cheminots pour permettre que les trains puissent rouler dans de bonnes conditions ?”

“Il faut de l’argent, mais cet argent doit être conditionné à l’emploi, aux conditions de travail, à la relance des salaires”, a jugé le leader syndical.

09:47 – GREENPEACE SOULIGNE LES MANQUEMENTS DU PLAN DE RELANCE

“Certes, des sommes importantes sont débloquées pour des secteurs qui en avaient grandement besoin” comme le rail (4,7 milliards d’euros), la rénovation thermique (6,7 milliards) ou l’agriculture (1,2 milliards), explique L’ONG Greenpeace dans un communiqué. “Mais, faute de s’accompagner de mesures normatives structurantes, ce plan ne permettra pas de changer la donne : rien sur la baisse du trafic routier ou aérien, rien sur la baisse de la production de viande, d’œufs et de produits laitiers qui sont nécessaires pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre”, regrette Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France.

“Après les chèques en blanc aux secteurs polluants comme l’aéronautique et l’automobile”, le plan de relance prévoit “la baisse des impôts de production à hauteur de 20 milliards d’euros pour toutes les entreprises sans distinguo basé sur leur impact environnemental et sans conditions écologiques et sociales contraignantes”, souligne M. Julliard. Selon lui, derrière le label ‘vert’ brandit par le gouvernement sert à “financer des fausses solutions comme le nouveau nucléaire ou l’hydrogène bas carbone, sans préciser s’il est d’origine renouvelable ou pas”.

09:44 – L’ECOLOGIE, “LAISSÉE EN PLAN” DANS LE PLAN DE RELANCE ?

Le Premier ministre Jean Castex a dévoilé ce jeudi matin les contours du plan économique “France relance” qui détaille le budget de l’État pour les deux ans à venir, suite à la crise sans précédent du Covid-19. Présenté comme un plan de “relance verte”, il prévoit 30 milliards d’euros pour la transition écologique.

Mais “malgré l’argent débloqué, Greenpeace France estime que ce plan est une occasion manquée” pour le gouvernement, “de rompre avec une économie productiviste et fortement carbonée incompatible avec les objectifs fixés par de l’Accord de Paris”. L’ONG dénonce “le greenwashing et les fausses solutions du gouvernement” de ce “plan de relance du monde d’avant”.

08:14 – PLAN DE RELANCE : ET L’OUTRE-MER ?

Les principales déclinaisons Outre-mer du plan de relance représentent 1,5 milliard d’euros, sur les 100 milliards du plan. Pas de chiffrage par territoire, mais plusieurs axes identifiés comme prioritaires :

– Des mesures sociales avec en priorité un soutien à l’emploi et à la formation, sur lesquelles seront dirigés 600 millions.

– La rénovation des réseaux d’eau et d’assainissement, particulièrement défaillants aux Antilles, à Mayotte et en Guyane, à hauteur de 50 millions. 

– La mise aux normes des bâtiments publics dans le cadre du “Plan séismes Antilles”, où 50 millions seront également affectés. Une enveloppe encore non chiffrée est destinée à l’accélération des infrastructures routières en Outre-mer.

– La transformation de l’agriculture, avec 80 millions destinés à la diversification des cultures, la modernisation des abattoirs, le renouvellement des équipements, et l’objectif d’atteindre d’ici 2030 la souveraineté alimentaire des Outre-mer.

– 50 millions sont aussi prévus pour soutenir le développement local.

07:52 – JEAN CASTEX – OBJECTIF 160 000 EMPLOIS CRÉÉS EN 2021

“J’espère que le plan de relance aura créé 160 000 emplois en 2021, c’est notre objectif”, explique ce matin le premier ministre sur RTL. “Je suis ici pour arrêter des priorités au vu de la conjoncture actuelle, et la priorité, c’est l’emploi, c’est relancer l’économie et lutter contre le chômage”.

07:47 – JEAN CASTEX SUR RTL

Le fret et un transport de marchandises plus vert ont aussi leur importance dans ce plan de relance. “On est à la fois dans un tournant et la continuité”, a estimé le premier ministre concernant les plans du gouvernement concernant le ferroviaire. “Donc les trains du quotidien sont aussi une priorité”. 

Le premier ministre assure sur RTL ce jeudi matin : “Il faut investir dans le ferroviaire et améliorer la communication” avec les cheminots. Car, dans le contexte de réchauffement climatique, “il est indispensable que la mobilité des français comme des marchandises soit le moins carboné possible”. Pour cela, le gouvernement compte également miser sur l’hydrogène.

07:40 – JEAN CASTEX SUR RTL

Le premier ministre s’exprime sur RTL à propos du plan de relance. Pour lui, le premier objectif : “84% du salaire net des salariés seront pris en charge par le plan de relance, on évite les licenciements”. Pour cela, il faudra aussi “territorialiser” le plan. Le gouvernement veut miser sur les formations proposés aux salariés pour faciliter les reconversions vers des “secteurs d’avenir”.

Deuxième objectif : “La crise a mis en lumière la dépendance de l’économie française dans certains secteurs vitaux pour le pays et notamment la santé. Nous avons sélectionné un certain nombre de secteurs où nous allons investir massivement pour que nous relocalisions des activités”, indispensables pour le présent et le futur, explique Jean Castex ce mercredi matin.

07:38 – LE PLAN DE RELANCE PRÉSENTÉ CE JEUDI

C’est l’actualité du jour dans ce direct consacré à la pandémie : le plan de relance du gouvernement français sera présenté aujourd’hui, à l’issue du Conseil des Ministres, qui commence à 10h.

Intitulé sobrement “France Relance”, d’un montant de 100 milliards d’euros, il doit permettre de retrouver en 2022 le niveau de richesse d’avant la crise sanitaire.

07:34 – LE PLAN DE RELANCE PRÉSENTÉ CE JEUDI

C’est l’actualité du jour dans ce direct consacré à la pandémie : le plan de relance du gouvernement français sera présenté aujourd’hui, à l’issue du Conseil des Ministres, qui commence à 10h.

Intitulé sobrement “France Relance”, d’un montant de 100 milliards d’euros, il doit permettre de retrouver en 2022 le niveau de richesse d’avant la crise sanitaire.

07:34 – LE PLAN DE RELANCE PRÉSENTÉ CE JEUDI

C’est l’actualité du jour dans ce direct consacré à la pandémie : le plan de relance du gouvernement français sera présenté aujourd’hui, à l’issue du Conseil des Ministres, qui commence à 10h.

Intitulé sobrement “France Relance”, d’un montant de 100 milliards d’euros, il doit permettre de retrouver en 2022 le niveau de richesse d’avant la crise sanitaire.

07:34 – LE PLAN DE RELANCE PRÉSENTÉ CE JEUDI

C’est l’actualité du jour dans ce direct consacré à la pandémie : le plan de relance du gouvernement français sera présenté aujourd’hui, à l’issue du Conseil des Ministres, qui commence à 10h.

Intitulé sobrement “France Relance”, d’un montant de 100 milliards d’euros, il doit permettre de retrouver en 2022 le niveau de richesse d’avant la crise sanitaire.

0 Partages