Affaire Victorine: L’homme en garde-à-vue “n’est pas un proche de la victime”

Le suspect a reconnu être à l’origine du meurtre de Victorine Dartois, une étudiante de 18 ans retrouvée morte le 28 septembre.

Le suspect a été interpellé ce mardi vers 15h20.

Le suspect en garde à vue dans le cadre de l’affaire du meurtre fin septembre de la jeune Victorine Dartois en Isère “n’est pas un proche de la victime”, a annoncé Kelly Monteiro, l’avocate de la famille ce mercredi lors d’une conférence de presse, précisant qu’elle ne connaît pas l’identité du suspect.

De l’identification de la personne gardée à vue va découler des réponses à nos questions

Kelly Monteiro, avocate de la famille de Victorine

L’homme de 25 ans avait été interpellé et placé en garde à vue mardi par les gendarmes de l’Isère. Une perquisition a par ailleurs été réalisée à son domicile.

Un homme a été placé en garde à vue dans le cadre de l’enquête ouverte pour le meurtre de Victorine Dartois. Selon nos informations, le suspect a reconnu être à l’origine du meurtre de la jeune femme retrouvée morte noyée dans un ruisseau à Villefontaine, en Isère, le 28 septembre dernier.

Victorine Dartois avait disparu samedi 26 septembre après un après-midi de shopping avec des amis, alors qu’elle revenait à pied vers le domicile familial. C’est sur le trajet du retour, après un dernier coup de fil à sa famille, à 18h50, disant qu’elle “arrivait dans 20 minutes”, à pied, qu’elle a disparu près d’un stade jouxtant une zone boisée. Cette zone longe à cet endroit le ruisseau de Turitin, peu profond et encombré de branchages, où son corps a été découvert.

En garde à vue, un homme de 25 ans avoue le meurtre

Pendant près de trois semaines, 47 enquêteurs ont entendu 130 témoins et contacté 662 personnes lors de l’enquête de voisinage avant de parvenir à identifier l’auteur de ce crime.

Un père de famille âgé de 25 ans a été interpellé mardi vers 15h20 par le Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN) dans le quartier des Fougères où vivait Victorine, parce qu’il était potentiellement armé. L’homme a ensuite été placé en garde à vue. Une perquisition a été réalisée à son domicile durant son interrogatoire.

Sa garde à vue doit se terminer jeudi et tout porte à croire qu’il sera ensuite présenté aux trois magistrats instructeurs en vue d’une possible mise en examen.

Le mobile du crime à déterminer

Quel est le lien du suspect avec Victorine Dartois? Est-il un parent, un ami, rodeur? Pour les enquêteurs, ce père de famille, inconnu des services de police, n’a en tout cas pas le profil d’un prédateur sexuel, selon des sources proches du dossier. Alors pourquoi s’en est-il pris à cette jeune fille de 18 ans, a priori sans problème? C’est ce que les enquêteurs vont désormais tenter de déterminer.

0 Partages